19 mai 2016

WGT 2016 – Jour 2

Cette journée du samedi est cornélienne et comme la téléportation n’est pas encore effective il va falloir faire des choix drastiques entre une scène axée rock avec Sigue Sigue Sputnik, Lene Lovich, Cinema Strange ou une scène Synthwave avec Cult Club, Selofan, Position Parallèle, Xeno… Bref on a coupé la poire en deux…

Day 2, 4 concerts. Le samedi c’est journée groupies

12036463_10154190615057258_491910905987386165_nC’est décidé, on débutera de nouveau par le Stadtbad avec Cult Club, le nouveau projet de Sally Dige et Laslo Antal qui jouent quelques morceaux issus de leur tout premier album qui sera disponible en juin prochain. Nous avons eu la chance de faire plusieurs rencontres, notamment Liz Wendelbo and Sean McBride (Xeno & Oaklander) qui nous ont parlé de leurs prochains concerts en France (Paris/Bordeaux) la semaine suivant le WGT. Nous avons également croisé Larissa de Lebanon Hanover venue soutenir Selofan. Bref c’est la journée groupies qui commence.

13239254_10154190608087258_4051539966466964219_n

Passé la bonne performance de Cult Club, et We Are Temporary moins à mon goût, place à Selofan dont on attendait du bon. Ce groupe Grec a montré un réel talent sur scène et vaut le déplacement en concert. Vraiment, ce duo est séduisant à tous les niveaux tant pour leur son que pour leur présence scénique.

13177546_10207923553518768_3765396673497054447_nC’en est terminé pour le Stadtbad, et c’est presque en courant que nous attrapons le Tram pour nous rendre au Täubchenthal afin de ne pas rater le début de Cinema Strange. J’avais déjà eu la chance de les voir lors du DropDead festival de Lisbonne, mais c’était tout de même difficile de se passer de leur performance ici au WGT. Et que dire, dans un Täubchenthal bondé, ça valait la peine de les revoir dans la joie et la bonne humeur. La voix unique, mais devrais-je dire, LES voix de Lucas résonnent (oui c’est à se demander combien il a de personnes de sa tête) dans cette enceinte post-industrielle. Bref nous voici transportés pour un moment unique. Très agréables, les membres du groupes se sont mêlés aux festivaliers et se sont prêtés au jeu de la photo des groupies françaises 🙂 

La nuit se terminera au Täubchenthal pour une soirée When We Where Youngs aux sonorités Goth Rock, les classiques ont toujours la côte !

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*